“La pollution plastique, un problème des pays pauvres et côtiers”. Vraiment ??

28 Nov 2014 | Actualités

“La pollution plastique, un problème des pays pauvres et côtiers”. Vraiment ??

 

Lorsque la Motion Debuman sur l’interdiction des sacs plastiques à usage unique a été validée, nombreux ont été ceux qui n’y ont pas cru ou qui se sont dits, “c’est une bêtise, chez nous, il n’y a pas de problème de sachets plastiques. Même s’il est clair que l’on ne peut avoir une vision des problèmes environnementaux s’arrêtant aux frontières, on sait désormais en plus que ce fléau touche également notre pays. D’une façon peut-être plus dissimulée, certes, mais bien réelle.

Selon une étude toute récente de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS), la pollution aux microplastiques touche 10% d’un échantillon de goujons, un poisson très répandu dans les cours d’eau européens. http://www.20minutes.fr/planete/1489178-poissons-eau-douce-egalement-contamines-microplastiques

Ce même constat est fait par l’EPFL dans une étude sur la pollution aux micros plastiques des lacs suisses: http://actu.epfl.ch/news/pollution-microplastique-nos-lacs-egalement-cont-2/ . Ou bien encore lors d’une randonnée en forêt ou de façon encore plus flagrante sur les domaines skiables en fin de saison.

Dans les filières de compostage, le sac plastique est une nouvelle fois un des éléments les plus polluants et nuisibles au processus.

En bref, la Motion Debuman trouve tout son sens, même en Suisse, pays qui se veut pionnier en matière de développement durable et de protection de l’environnement.

 

Frederic Mauch, BioApply

28 Novembre 2014

0 commentaires

Soumettre un commentaire