0 Elementi

Pharmacieplus – Interview de Mme Chapuisat

Bonjour Mme Chapuisat,

Vous êtes responsable marketing de Pharmacie Plus, un des principaux acteurs de la pharmacie en Suisse Romande, avec près de 150 emplacements utilisant le label. Pharmacie Plus a misé très tôt sur les sacs & cabas compostables, et a fait confiance à BioApply dès 2012. Qu’est qui a incité Pharmacie Plus à passer sur le compostable, et pourquoi BioApply ?

Cela commence à dater en effet. Pharmacie Plus a inscrit tôt dans sa démarche l’écologie et la proximité. Quand nous avons cherché une solution moins polluante que le plastique, l’équipe BioApply nous a convaincu par leur expertise, leur enthousiasme et leur proximité. La qualité des produits et le service client ont fait que nous sommes restés fidèles.

Pourtant, en 10 ans de collaboration, il a dû y avoir des couacs ?

Il a en effet pu arriver qu’une production présente des défauts, mais cela a été l’exception. Et BioApply a toujours fait le maximum pour régler les problèmes dans les meilleurs délais.

Qu’attendez-vous d’un sac Pharmacie Plus ?

Il doit répondre aux attentes de mes clients : opacité suffisante pour la discrétion, capacité de charge suffisante pour pouvoir transporter les produits qu’il contient. Nous sommes ravis de pouvoir offrir de la valeur ajoutée avec le 2e utilisation pour la collecte de déchets organiques.

Comment voyez-vous le futur du packaging souple en pharmacie ?

Nous sommes tributaires du politique et adaptons notre politique le cas échéant. Pour le moment, le sac est un service que nous fournissons à notre clientèle et un support marketing intéressant. Il assure une belle visibilité à Pharmacie Plus sur la voie publique. C’est d’ailleurs devenu une plateforme de collaboration, comme avec notre sac réalisé avec Mepha.

Vous achetez aussi régulièrement des cabas « Rebag ». Quelle est la vocation de sac ultra résistant ?

Il y aussi en pharmacie des produits encombrants et relativement lourds, pour lesquels les sacs bretelle ou les poignées découpées ne sont pas adaptés. Les Rebag couvrent ce besoin.

En 2020, vous avez également fait appel à BioApply pour réaliser un cadeau de fin d’année que les pharmacies du réseau ont distribué à leur clientèle. Comment le choix s’est-il porté sur le BagNature ?

Chaque année, l’équipe essaie de trouver une idée pratique, écologique, et qui ait un sens. Nous avions identifié le sac fruits& légumes comme une piste intéressante, et avons trouvé la matière parfaite chez BioApply. Le retour du réseau et des clients a été à la hauteur. BioApply a assuré la mise à disposition à temps pour les Fêtes, malgré un contexte logistique compliqué du fait de la pandémie.

Comment voyez-vous la collaboration future ?

Je compte sur BioApply pour continuer à fournir des emballages et produits écologiquement responsables, qualitatifs et au juste prix.

Genève: Pas de taxe au sac, mais une volonté d’augmenter le tri et le recyclage

Seul canton refusant la taxe au sac, Genève s’attache à augmenter sa part de déchets triés et recyclés. Avec l’ensemble des communes du canton, une nouvelle compagne de tri des déchets de cuisine est lancée. Celle-ci se traduit par une distribution gratuite de la P’tite Poubelle Verte accompagnée de sacs compostables. Depuis 2016, c’est 180 000 poubelles qui ont été distribuées gratuitement aux ménages, afin qu’ils privilégient le tri des déchets organiques.

Objectif du canton: parvenir à 60% de recyclage des déchets urbains d’ici 2030.

Découvrez les articles de presse sur le sujet:

“La tendre obstination de Genève pour la petite poubelle verte”

*Sans taxe au sac, les Genevois devront recycler davantage”

“Genève lance une nouvelle campagne pour le tri des déchets de cuisine”

Votation “Entreprises responsables”: la mise en place d’une traçabilité par BioApply

Suite à la votation fédérale sur les “Entreprises Responsables”, la Chambre Vaudoise du Commerce et de l’Industrie (CVCI) a organisé le 4 décembre un Webinar sur les implications d’une telle votation.
Sur un marché toujours plus demandeur d’engagements et de transparence, la RSE des entreprises est maintenant au cœur des débats.
Pourquoi une entreprise devrait-elle miser sur plus de transparence? Comment peut-elle implémenter des pratiques de transparence dans ses chaînes de valeur?
Le consom’acteur toujours plus averti et exigeant est demandeur de transparence afin d’être informé sur la production des produits qu’il utilise ou consomme.
L’équipe Product DNA, accompagnée de Frederic Mauch, fondateur de BioApply, revient sur l’importance de la traçabilité et de la transparence pour les entreprises, et leur apportent des solutions présentées via des cas concrets.
Découvrez la vidéo
Coronavirus is causing a flurry of plastic waste. Campaigners fear it may be permanent

Coronavirus is causing a flurry of plastic waste. Campaigners fear it may be permanent

Coronavirus is causing a flurry of plastic waste. Campaigners fear it may be permanent

COVID-19 is generating massive plastic waste. Disposable gloves, masks, plastic film all potentially end up joining the annual 8 million tons of plastic trash leak into the ocean, becoming a lure for the fauna or gradually breaking down into microplastics.
Yet, such sanitary equipment seems vital and necessary to fight the spread of the virus.
Better end of life management of this new waste stream is essential, together with the development of bio based & biodegradable & compostable alternatives

Read more about the article on Linkedin: https://www.linkedin.com/feed/hashtag/?highlightedUpdateUrns=urn%3Ali%3Aactivity%3A6663071248613990402&keywords=%23ocean&originTrackingId=kw0DrlaJRn%2B7q7pNrVZ9LA%3D%3D
By Frédéric Mauch