La Suisse sous-exploite son potentiel dans la biomasse

La Suisse sous-exploite son potentiel dans la biomasse

La Suisse sous-exploite son potentiel dans la biomasse

La bioénergie n’est autre que l’utilisation à des fins énergétiques de la biomasse sous toutes ses formes (bois, cultures et résidus agricoles, boues d’épuration, algues, etc.). Utilisée pour se chauffer et cuisiner, la biomasse a été notre principale source d’énergie de l’aube de la civilisation à la révolution industrielle. Ce n’est qu’au cours du siècle dernier qu’elle a été supplantée par les énergies fossiles moins chères, plus maniables et de densité énergétique nettement plus élevée.

Une reine à restaurer

Aujourd’hui, la biomasse ne couvre plus que 10% de la demande énergétique mondiale. Elle reste néanmoins, et de très loin, la plus importante source d’énergie renouvelable et présente un potentiel énorme encore inexploité puisqu’elle pourrait couvrir, de manière durable, jusqu’à un tiers de notre consommation énergétique en 2030. Une part significative de ce potentiel proviendrait des déchets forestiers, des résidus agricoles et de la part biodégradable de nos ordures ménagères.

Outre une contribution accrue à la couverture de nos besoins énergétiques, la bioénergie peut également apporter un certain nombre d’avantages socio-économiques induits: réductions significatives des émissions de gaz à effet de serre, opportunités de développement économique et social dans les zones rurales, augmentation de la sécurité énergétique, amélioration de l’équilibre du commercial mondial des énergies et  possibilité de valoriser les divers déchets et résidus organiques de l’activité humaine, diminuant ainsi les problèmes de leur élimination.

 

Suite de l’article sur: http://www.bilan.ch/techno-exclusif/la-suisse-sous-exploite-son-potentiel-dans-la-biomasse