Interdiction des sacs en plastique: l’Afrique montre l’exemple

Interdiction des sacs en plastique: l’Afrique montre l’exemple

Interdiction des sacs en plastique: l’Afrique montre l’exemple

La planète consomme un million de sacs en plastique chaque minute. Un véritable fléau, tout particulièrement dans les pays, nombreux, qui n’ont pas de systèmes de collecte et de recyclage des déchets dignes de ce nom. Un nombre croissant de pays a donc déclaré la guerre à ces sachets, dont le temps d’utilisation se situe à 25 minutes en moyenne, tandis qu’ils mettent en entre 150 et 400 ans pour se dégrader. Le continent africain, le plus coercitif en la matière, semble désormais montrer l’exemple au reste du monde.

Derniers pays africains à rejoindre le mouvement: le Mali et la Mauritanie, qui ont démarré la nouvelle année en fanfare, en interdisant résolument, dès le 1er janvier 2013, la production, la commercialisation et l’usage de sachets en plastique sur l’ensemble de leurs territoires respectifs. En Mauritanie, la mesure d’interdiction prévoit des peines de prison ferme pouvant aller jusqu’à un an pour les contrevenants, ainsi que des amendes atteignant jusqu’à un million d’ouguiyas, soit l’équivalent de 2500 euros.

C’est dire si Nouakchott n’a pas l’intention de plaisanter, pas plus que Bamako, qui qualifie depuis des années de «fléau désastreux» pour l’environnement et la vie des Maliens ces tonnes de sacs en polyéthylène qui bloquent les caniveaux et les systèmes d’évacuation, propagent la malaria puisque les moustiques y trouvent des flaques d’eau tiède, tapissent les fonds des lacs et des rivières, étouffent le bétail. D’ailleurs, le saviez-vous? La panse de près de 80% des bovins tués aux abattoirs de Nouakchott contient des sachets en plastique…

 

Suite de l’article sur: http://www.lecourrier.ch/105185/interdiction_des_sacs_en_plastique_l_afrique_montre_l_exemple

logo_courrier-fa184