BioApply tente l’eldorado américain

BioApply tente l’eldorado américain

BioApply tente l’eldorado américain

Lors d’un événement consacré à l’entrepreneuriat, deux personnalités montent sur scène à quelques minutes d’intervalle. Robin Cornelius, patron haut en couleur de Switcher, est là pour évoquer le succès de son entreprise, créée il y a 30 ans, ses 4,4 millions d’habits vendus et le virage «vert» pris très tôt pour la fabrication de sa gamme. Frédéric Mauch, lui, défend sa candidature à «l’équipe nationale suisse des start-up» près de s’envoler pour Boston. Son entreprise, BioApply, existe depuis 2006 et s’est fait un nom grâce à ses sacs biodégradables composés à partir de matières premières végétales – amidon de maïs ou de pomme de terre – qu’elle vend déjà par millions. Cinq mois plus tard, les deux entrepreneurs annoncent un partenariat selon lequel Switcher renonce aux traditionnels sacs en plastique pour les produits de BioApply.

 

Suite de l’article sur: Bilan.ch