Bioapply, l’affaire est dans le sac

Bioapply, l’affaire est dans le sac

Bioapply, l’affaire est dans le sac

Avec 6 millions de cabas vendus en 2009, la start-up de Gland est devenue leader suisse des sacs biodégradables. Son développement passe par Abou Dhabi. Histoire.

Si un sac en plastique met jusqu’à 400 ans avant d’être décomposé, son utilisation effective ne dépasse pas vingt minutes. En découvrant cette absurdité écologique, Frédéric Mauch a eu une réaction double. «J’y ai vu à la fois un challenge éthique et une niche commerciale», raconte le fondateur de BioApply, start-up spécialisée dans les sacs biodégradables qui emploie aujourd’hui six personnes à Gland (VD).

Fabriqués à partir d’amidon de maïs ou de pommes de terre, les cabas de BioApply sont conformes à la norme européenne EN 13432 et certifiés «OK Compost», avec une durée d’utilisation d’environ 24 mois. Contrairement aux produits simplement oxodégradables (qui se fragmentent mais restent présents dans la nature), les sacs BioApply se décomposent complètement après deux mois de compostage, valorisés en humus, ce qui leur procure un réel avantage concurrentiel.

 

Article en entier sur: http://www.largeur.com/?p=3199