Le Temps : L’Europe va vivre, à court terme, une crise des déchets

Le Temps : L’Europe va vivre, à court terme, une crise des déchets

Le Temps : L’Europe va vivre, à court terme, une crise des déchets

Chaque année, des centaines de tonnes de plastique partent vers la Chine pour être traitées. Or Pékin vient d’annoncer qu’il ne prendrait plus en charge ce type de déchets. En Suisse, les professionnels du secteur ne sont pas sûrs d’arriver à s’en sortir.

D’ici à la fin de l’année, la Chine fermera ses portes à 24 types de déchets occidentaux. Les plastiques sont particulièrement concernés: les bouteilles en PET et autres films plastiques qui arrivent d’Europe et des Etats-Unis par cargos sont désormais tous sur liste noire. L’annonce a été faite fin juillet par Pékin à l’Organisation mondiale du commerce. Et même si cela faisait plusieurs mois que des rumeurs couraient dans la profession, la décision de la Chine est perçue comme un coup de tonnerre, et surtout un casse-tête.

Car le traitement des déchets est bel et bien une économie mondialisée. «Près de 50% des déchets mondiaux sont recyclés en Chine, explique Evguenia Dereviankine, avocate spécialiste en droit douanier et droit de l’environnement, associée chez UGGC Avocats, à Paris. Beaucoup sont des plastiques qui, une fois traités et fondus, servent de matière première à la fabrication d’objets de consommation courante, ensuite réexportés.»

Lire l’article : https://www.letemps.ch/sciences/2017/10/31/leurope-va-vivre-court-terme-une-crise-dechets